Du Misanthrope au Cardinal : Projet original et fort intéressant

Par 

Stéphane Nicollet-Bekaert

Source : 

Du Misanthrope au Cardinal

La conversion d'Alceste est une proposition théâtrale qui est courte, fluide, rythmée et vivante donne envie de découvrir les autres opus du projet d'autant plus qu'ils seront joués par la même troupe de comédiens.

La comédie de boulevard « La Conversion D’Alceste » de Georges Courteline jouée actuellement au Théâtre La Croisée Des Chemins est le premier opus d’un quadriptyque intitulé « Du Misanthrope Au Cardinal » mis en scène par Patrick Rouzaud.


Projet original et fort intéressant, cette quadrilogie qui met en lumière des œuvres de Georges Courteline, Molière, Fabre d’Eglantine et Jacques Rampal tourne autour de la haine de l’humanité, l’hypocrisie, la couardise et la compromission et « La Conversion D’Alceste » semble encore totalement dans l’ère du temps.


En effet, si bien évidement, le texte en lui-même vient d’un autre temps, le fond demeure « très moderne » puisque l’on y parle de trahison avec sarcasme et que c’est un peu monnaie courante à notre époque dans toutes les sphères de la société ; dans le privé, dans la politique…


Nous vous dirions que les écrits de Courteline ne sont pas si faciles d’accès de premier abord mais le jeu des acteurs permet aux spectateurs d'adhérer plus encore à « La Conversion D’Alceste » car Aurélien Desanlis, Violette Erhart, Benjamin Gourvez, Mahmoud Ktari et Sylvain Martin n’ont ni besoin de costumes d’époque ni de décors pour proposer un spectacle de qualité.

Cette proposition théâtrale qui est courte, fluide, rythmée et vivante donne envie de découvrir les autres opus d'autant plus qu'ils seront joués par la même troupe de comédiens.

© 2020 Théâtre La Croisée des Chemins - Tous droits réservés