Mama Khan, le chant de la terre Lakota : un magnifique voyage en terre amérindienne

March 12, 2018

(Source : Le petit monde de Natiek)

Voyager sur les terres amérindiennes grâce à Lakota... C'est ce que nous propose ce conte masqué intitulé Mama Khan, le chant de la terre Lakota. Toujours prête à découvrir de nouveaux horizons, je me suis rendue au théâtre de La croisée des chemins, à la découverte des contes et des mythes. Voici le récit de mon voyage...

  • Mama Khan, le chant de la terre Lakota

Mama Khan, le chant de la terre Lakota est joué jusqu'au 28 mars 2018 au théâtre La croisée des chemins, située dans le 15eme arrondissement de Paris. Ce lieu de spectacle intimiste, créé en 2016, m'a permis de faire de belles découvertes notamment avec la pièce Ludwig et récemment avec Coupables.

Mama Khan, le chant de la terre Lakota est un conte masqué imaginé par Khadija El Mahdi. Auteure de cette création artistique, elle y joue également en tant que comédienne et musicienne. 

  • MAMA KHAN  : Une création de Khadija El Mahdi

De ses ancêtres marocains, Khadija n'a malheureusement pas pu tisser de liens, notamment avec ses grands-mères. En effet, ses parents ont quitté leur pays pour s'installer en France. L'auteure de Mama Khan a donc construit son identité à travers la culture française, tout en ayant conscience qu'elle était issue d'une ancienne civilisation berbère proche de la nature. Elle eu alors le rêve de retisser les liens entre l'Homme et la nature et son patrimoine culturel : Mama Khan est le rêve devenu réalité. 

 

Mama Khan est le début d'une longue aventure puisque ce projet comptera à son terme treize opus ayant pour thème le Féminin ancestral. Le but est de transmettre la richesse de différents peuples qui ont su garder ce lien si précieux avec la nature. Un projet ambitieux qui permettra à son échelle de partager un moment culturel riche et précieux.  

  • Un voyage au cœur de la culture amérindienne

Mama Khan, le chant de la terre Lakota en est le premier opus. Il nous partage les contes et légendes recueillis dans la réserve de Pine Ridge en Dakota du Sud en juillet et août 2012. A travers la grand-mère Lakota, nous allons découvrir les chants, les contes et les mythes d'un peuple qui a su préserver les liens avec la nature. 
Un premier voyage qui a déjà été récompensé en décembre 2017 d'un P'tit Molière du Meilleur seul en scène en décembre 2017. Les P'tits Molières est une cérémonie qui visent à récompenser depuis 2013 des spectacles joués dans de petits théâtres.

  • Impressions sur Mama Khan, le chant de la terre Lakota

L'emplacement étant libre, je me suis installée avec Bénédicte du blog Princesse acidulée au premier rang, ayant ainsi une vue sur le centre de la scène. Sur le côté droit, la représentation d'une tortue orne le sol, de l'autre côté, un tapis protège différents accessoires dont une tenue. A son centre, un tambour...

décor Mama Khan le chant de la terre Lakota

La comédienne entre en scène vêtue d'une tenue noire estivale à bretelles telle que l'on peut en voir dans notre culture contemporaine. Elle s'approche du public avec qui elle prend le temps de partager son sourire bienveillant. Il y règne une atmosphère sereine et positive.  Elle s'approche du tapis pour se revêtir de différents vêtements. Petit à petit, elle se transforme devant nos yeux : elle n'est plus Khadija mais Mama Khan. Le voyage en terre amérindienne commence...


Je dois dire avoir eu un certain émerveillement de voir la transformation s'opérer devant moi. En plaçant la dernière pièce, le masque de grand-mère, une vieille femme nommée Mama Khan nous fait face. Celle-ci va nous compter les contes et les chants des grands mères Lakota de la réserve de Pine Ridge dans le Dakota du Sud.


C'était pour moi une totale découverte ayant une culture amérindienne quasi nulle. J'ai ainsi pu me rendre contre de l’importance de la nature à travers les différentes légendes et contes et aussi l'importance du chant et de la musique. Il y a entre eux une belle osmose qui m'a donné envie d'en savoir plus sur cette culture. En effet, la nature est au cœur des contes : tout fonctionne bien grâce à elle. 


De la création du monde, en passant par le bois, la pierre ou encore la pipe sacrée et bien d'autre encore, ce sont de nombreuses légendes qui nous sont comptées. On imagine alors fort bien cette enfant à la recherche de son nom ou encore d'une femme Bison Blanc qui va être à l'origine du rituel de cérémonie si cher au peuple Lakota. 

Il y a comme une magie qui s'opère devant nos yeux : nous ne sommes plus en Europe mais bien sur la terre du Dakota du sud. Une magie rendue possible grâce à une comédienne/musicienne capable d'improvisation et totalement imprégnée de Lakota, une grand-mère qui aura d'ailleurs su nous faire rire ce soir là. 

 

J'ai aussi beaucoup apprécié les beaux effets de lumières qui ont su donner de l'intensité lorsqu'il le fallait et aussi le travail artistique de Etienne Champion pour le masque de la grand-mère et Joelle Loucif pour le costume: tout deux ont su percevoir l'âme de Lakota  et lui donner vie. 
Pour tout vous dire, j'ai déjà hâte de découvrir le second opus intitulé Mama Khan, le chant Berbère de l'eau programmé en avril au théâtre La croisée des chemins ! 

 

En conclusion : Mama Khan, le chant de la terre Lakota est assurément un spectacle que je vous recommande vivement  car il permet à la fois une belle découverte culturelle et un bon moment d'émerveillement. A voir absolument !

 

En savoir plus :

Please reload

Posts à l'affiche

Le Défunt : Un décalage à saveur longue

October 5, 2019

1/10
Please reload

Posts Récents
Please reload

Rechercher par Tags