Lady Macbeth : humaine et menteuse

March 20, 2018

(Source : La Théâtrothèque)

 

Lady Macbeth pousse son mari à assassiner le roi Dunkan pour se saisir du trône d’Écosse. Afin de parvenir à ses fins, elle ne reculera devant aucun vice ni traquenard, elle qui aime tant le pouvoir. Cette soif inaltérée fonctionne chez elle comme un leurre parfait: Macbeth pense qu'avec ce pouvoir, elle sera enfin libérée des chagrins et des insatisfactions qui la dévorent. Mais la chute sera d'autant plus désolante que le leurre s'effondre et la laisse nue face à elle-même. Pamella Edouard et Gaspare Dori nous proposent une version originale des faits dans leur « Lady Macbeth », mise en scène par Serge Sandor, où la reine est appelée à répondre des assassinats commis par le couple devant un parterre d’âmes pures: le public. Sur la scène de la Croisée des Chemins, Pamella Edouard et Denis Mathieu ne nous offrent pas seulement un sublime moment de théâtre. 

 

Il y a dans cette Lady Macbeth un contact immédiat avec le monde des âmes, cet entre-deux, entre la vie et la mort, dans lequel flottent les sentiments humains de damnation, de culpabilité, d'inconsolable. Les parfums de meurtres et d'enfers s'incarnent dans une mise en scène étonnamment mystique de Serge Sandor, qui propulse les spectateurs dans les tourments d'un couple assassin et mélancolique, aux confins de l'amour et du pouvoir. Un texte de Pamella Édouard et de Gaspare Dori, ciselé comme un couteau que l'on enfonce dans le cœur toujours trop apprêté de notre infinie compassion, humaine, beaucoup trop humaine et menteuse.

 

En savoir plus :

Please reload

Posts à l'affiche

Le Défunt : Un décalage à saveur longue

October 5, 2019

1/10
Please reload

Posts Récents
Please reload

Rechercher par Tags