Focus sur Léa Lelièvre, auteure et metteure en scène de TRACES NOIRES SUR MES JOUES

(crédits photo : Clara Rouget)

Léa, 18 ans, découvre l’art du spectacle d’abord par le biais de la danse classique, elle en fait de 2006 ans à 2014 dans un conservatoire intercommunal à Sablé-sur-Sarthe et obtient son cycle 2. Elle pratique en même temps et par la suite beaucoup d’autres styles de danse tels que le contemporain, le baroque, la danse africaine, la salsa ou encore le modern jazz.

 

A l’âge de 12 ans elle commence le théâtre dans une troupe amateur puis rejoint en 2013 le conservatoire de Sablé-sur-Sarthe en art dramatique dans lequel elle reste jusqu’à ses 17 ans avec Sabrina Delarue, sa professeure, elle obtient d’ailleurs en juin 2017, son cycle 3. De 2015 à 2017, elle joue également dans l’atelier de son lycée et de ce biais rencontre Salomé Yhuel.

 

Après un BAC littéraire, elle arrive à Paris en 2017 pour intégrer la Sorbonne Nouvelle en études théâtrales où elle rencontre le reste de l’équipe ; elle entre également au conservatoire du douzième arrondissement de Paris en classe d’initiation avec Agnès Proust et débute des cours de contorsion au cirque électrique. C’est pendant cette année qu’elle monte Traces Noires Sur Mes Joues.

 

En septembre 2018, elle est admise en cycle 1 d’art dramatique au conservatoire du septième arrondissement de Paris. Elle a d’autres projets avec la Compagnie Triplik, en tant qu’interprète cette fois.

Please reload

Posts à l'affiche

Le Défunt : Un décalage à saveur longue

October 5, 2019

1/10
Please reload

Posts Récents
Please reload

Rechercher par Tags